Il existe plusieurs techniques afin d’avoir un bon positionnement dans les moteurs de recherche. Google, pour calculer le positionnement des sites web, utilise un algorithme nommé Pingouin. Cependant, cet algorithme possède certains défauts. Un de ses problèmes est d’ailleurs la présence de la faille du negative SEO. Malheureusement, cette technique malveillante peut arriver à n’importe qui et les dégâts peuvent être catastrophiques pour la victime. Voici donc 5 techniques pour détecter si un site est victime de negative SEO.

Qu’est-ce que le négative SEO ?

Tout d’abord, commençons par expliquer précisément ce qu’est le negative SEO. Il s’agit d’une technique qui à pour but de nuire au positionnement d’un site concurrent à l’aide de technique Black Hat. Les malveillants utilisent des techniques du Black Hat de manière massive afin d’attirer l’attention de l’algorithme antispam de Google.

Cela, en utilisant diverses techniques comme la création de contenu dupliqué, des backlinks de mauvaise qualité ou le fait de créer des ancres sur-optimisées. Malheureusement, n’importe qui peut en être victime et les résultats peuvent être catastrophiques pour ceux-ci. La suite de l’article va vous montrer 5 façons de détecter si un site est attaqué par le negative seo, mais en plus, vous allez également être en mesure de savoir si un site utilise des techniques Black Hat pour son référencement.

5 façons de détecter le negative SEO

1. Le nombre de liens qui pointent vers un site

Une méthode du Black Hat consiste à créer un grand nombre de liens entrants qui ne sont pas nécessairement de bonne qualité. Par exemple, un concurrent pourrait très bien sélectionner des annuaires web qui sont pénalisants pour le positionnement d’un site web et inclure votre site à plusieurs reprises dans ces annuaires. Google préfère la qualité à la quantité, alors il est évident que vous perdriez en visibilité.

Il y a deux méthodes qui vous permettent de vérifier le nombre de liens qui pointent vers votre site. Premièrement, avec l’outil Majestic, qui est un outil d’analyse de backlinks qui utilise ses propres algorithmes pour faire ses vérifications. Avec cet outil, qui est gratuit pour seulement 3 analyses par jour, il vous est possible de savoir le nombre de liens entrants et leurs provenances.

Dans votre récapitulatif se trouve un graphique qui montre l’évolution de vos backlinks. Dans ce graphique, on peut y voir les domaines qui pointent un lien vers votre site. Dans l’image ci-dessous par exemple, on peut regarder le graphique qui a une augmentation flagrante le 7 juin. Lorsque l’on voit ça, on doit se poser quelques questions et commencer à faire des analyses pour trouver la raison de cette hausse de liens. Il se peut que ça soit du negative seo comme ça se peut que le site web à publier un article qui est devenu viral. Il faut regarder les autres points avant de faire une conclusion trop rapidement.

Il existe également l’outil Ahrefs qui permet de faire des analyses liens entrant, mais il est payant. Il y a une autre méthode avec Google Analytics. Cette technique n’est pas la plus précise, mais elle est 100% gratuite et vous averti en cas d’anormalité. Dans Google Analytics, insérer une alerte qui vous avertit en cas d’une hausse majeure du trafic de votre site en peu de temps. Pour se faire, aller dans ‘Administration’, ensuite ‘Alerte personnalisée’ dans la vue et ensuite ‘Nouvelle Alerte’. Vous pouvez ensuite choisir les paramètres de votre alerte. On peut donc régler une alarme si le nombre de sessions augmente de plus de 50% en une journée. Si vous êtes alertée, vous devez effectuer une analyse du site pour découvrir la cause de cette anomalie.

2. Les ancres des liens entrants

L’outil Majestic vous permet également de vérifier les ancres des liens qui pointent vers votre site. Pour ce faire, une fois l’analyse de votre site lancée, allez dans la section ‘Ancre de lien’. Vous y trouverez les ancres utilisées par les sites référents.

Dans ce nuage de mots, vérifiez qu’il n’a pas de mot de type spam. C’est-à-dire des mots qui ne sont en aucun lien avec votre site. La plupart du temps, les personnes qui pratiquent cette technique de negative SEO utilisent des ancres à caractère sexuel ou qui nuit à votre réputation. On y retrouve souvent des mots tels que « viagra », « porn », « parier en ligne », etc. Vous pouvez également voir, en dessous du nuage de mots-clés, une liste de liens qui montre la provenance de ses ancres. Vous trouverez ainsi d’où viennent les mots de type spam.

3. Le contenu dupliqué

Un autre aspect pénaliser par Google, est le contenu dupliqué. C’est-à-dire que si deux sites ont le même contenu ou les mêmes titres.

Pour vérifier si votre site est victime de contenu dupliqué vous pouvez, en premier lieu, regarder avec le moteur de recherche Google. Vous copiez le texte de votre article de blog ou de votre site et coller ce texte dans la barre de recherche Google. Ainsi, tous les sites qui ont le texte identique au vôtre vont apparaître dans les résultats de recherche. Lors de mes recherches pour l’écriture de cet article, j’ai justement fait la découverte de deux blogs SEO différents qui ont le même titre de page pour un article qui portait justement sur le negative SEO. C’est tout de même ironique ! 

4. Le rapport du Trust flow avec le Citation flow

Lorsque vous faites une analyse d’un site web avec Majestic, ce dernier vous affiche un score pour votre Trust flow et un score pour votre Citation flow. Prenez ces deux chiffres et divisez votre Trust flow part celui du citation flow. Il est important de se rapprocher le plus possible du 1. Un site ayant un citation flow très élevé par rapport à sa citation flow peut signifier qu’il est victimes de negative seo ou de pratique black hat.

Si l’on se fit au graphique disponible dans le récapitulatif de Majestic, il faut être le plus possible sur la ligne. Un site web dont les points roses sont davantage sur le citation flow est signe d’un site qui peut être  »attaqué ».

5. Le Topical trust flow

Avec l’outil Majestic, il est également possible de vérifier si nos backlinks sont situés aux bons endroits. Cependant, c’est une partie payante de l’outil, mais elle est très pratique. Le Topical Trust Flow vous permet de savoir dans quelle catégorie sont situés vos liens entrants. Avec l’image ci-dessous, on pourrait croire que le site analysé est une boutique de films, de musiques et de livres. Il n’y a rien d’anormal et tout semble être en ordre.

Si un site est victime de negative SEO, vous y retrouverez des thèmes qui n’ont aucun lien avec le sujet de votre site web et qui peut être nuisible à votre référencement. Encore une fois, si vous y trouvez des thèmes à caractère sexuel (Adult, Porn, …), vérifiez ses liens.  Veillez à faire le ménage des liens si vous voyez un abus de liens provenant de ces catégories.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici